Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Yves Poey - Des critiques, des interviews webradio.

De la cour au jardin

Cabaret Louise

(c) Photo Y.P. -

(c) Photo Y.P. -

Voilà le théâtre que j'aime !
Un théâtre intelligent, spirituel, drôle, historique, pédagogique, engagé !


Bienvenue au Cabaret Louise !
Ce sont Edouard et Simone qui nous accueillent dès la porte du théâtre franchie.

Deux artistes, deux clowns interprétés avec une délirante fougue par Régis Vlachos, l'auteur du texte, au demeurant agrégé d'histoire, et Charlotte Zotto, tous les deux mis en scène par Marc Pistolesi.


Tout de suite, le ton est donné. Sur scène, surplombant une piste circulaire et un fond de scène fait d'un rideau de ficelles, trône le portrait de Louise Michel.

Régis Vlachos a en effet écrit ce texte afin de nous faire partager l'histoire toujours pas (ou très peu) digérée, toujours pas (ou très peu) enseignée à l'école, au collège ou au lycée de cette femme qui va marquer son époque.
L'histoire d'une vraie héroïne, d'une figure militante, combattante, résistante, une histoire trop passée sous silence.
Louise Michel l'anarchiste, figure de la Commune de Paris.


Bien entendu, personne n'attendait de l'auteur de « Dieu est mort et moi non plus je ne me sens pas très bien » sa précédente pièce, de nous proposer un spectacle fade, tiède et mièvre, cabaret ou pas...


Ici, d'un point de vue formel, nous avons affaire à une mise en abyme du théâtre.
Ici, ce sont deux comédiens qui vont jouer principalement le rôle de deux artistes.
Ces deux-là viennent de se quitter, et leur vécu personnel va interférer dans la comédie musicale et donc dans l'Histoire.
Ce sera le prétexte à de drôlissimes moments de comédie qui déclenchent l'hilarité du public.
(A ce propos, il y aura un troisième personnage que je me garde bien d'évoquer...)
Je vous conseille également de ne pas manquer le running-gag du microphone. Ou comment faire beaucoup rire avec rien, sans que ça coûte, avec « simplement » un peu d'imagination...


Mais qu'on ne s'y trompe pas !
C'est avant tout un spectacle historique.
Les grands moments de la vie de Louise Michel seront retracés, avec un vrai parti-pris d'historien, avec de réelles mises en perspective.


C'est ainsi par exemple que nous découvrirons qui était en réalité Jules Ferry. (Je vous laisse découvrir... Sachez seulement que le mythe est savamment et historiquement déconstruit !)


Nous rencontrerons également Adolphe Thiers, celui du fameux « Enrichissez-vous ».

Sera bien entendu fait allusion à la troublante similitude existant entre la philosophie politique de cet homme, grand bourgeois, avec celle qui préside actuellement à la destinée de notre pays... Suivez mon jupitérien regard...


Seront également invités Victor Hugo se servant de sa plume pour draguer éhontément la Louise, Théophile Ferré, autre figure marquante de la Commune, et Arthur Rimbaud avec un sublime et complètement ignoré poème « Le forgeron ».

Sans oublier les évocations de Johnny Hallyday, Michel Sardou, Hervé Vilard, les 1336, les Balkany et... Brigitte !

Ce spectacle sera ainsi fait de rires soutenus, mais également de moments très émouvants, ceux-là même où l'on entendrait une mouche voler dans le public. (La magnifique interprétation du Temps des cerises par Melle Zotto fait partie de ces moments-là.)

L'histoire de Louise Michel est donc racontée d'une épatante façon.
C'est un spectacle, certes, mais qui donne envie de se pencher dès la sortie sur la vie étonnante de cette remarquable femme.
Et le tout tient en soixante-cinq minutes !

Voulez-vous que je vous dise : par les temps qui courent, ces temps on ne peut plus mainstream, ces temps de consensus mou, de frilosité, de mièvrerie, c'est un théâtre qui fait du bien !
Et pas qu'un peu !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article