Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Yves Poey - Des critiques, des interviews webradio.

De la cour au jardin

36 chandelles, huit lustres de passion et d'amitié dans la maison de Molière

© Photo Y.P. -

© Photo Y.P. -

Catherine Salviat, Sociétaire honoraire de la Comédie-Française vient de publier un petit recueil de souvenirs glanés tout au long de « huit lustres de passion et d'amitié dans la maison de Molière ».


Cet ouvrage est savoureux.

Celle qui entra dans la grande maison entant que Sociétaire en 1977 sous le numéro 461 revient sur ses années d'apprentissage du métier, avec les grandes figures que furent jean-Laurent Cochet, et Fernand Ledoux, son professeur. Un homme « lumineux, intelligent, humain. ».

Sous la forme d'une interview, elle évoque bien entendu tous ses grands rôles, ses camarades, ses rencontres. Les multiples anecdotes qu'elle nous livre sont autant de déclarations d'amour au théâtre.


La comédienne nous dévoile sa classification très drôle et finalement très pertinente des metteurs en scène avec qui elle a travaillé. Je vous laisse découvrir.


Et puis, une partie de l'ouvrage est consacrée à un chapitre intitulé « Et si vous étiez Administrateur ? »
Catherine Salviat nous livre ses propositions, avec notamment le rétablissement de l'usage du Brigadier avant chaque représentation.

La préface est signée Guillaume Gallienne, et la post-face a été rédigée par Christine Murillo, la sœur de Melle Salviat.

De superbes photos viennent conclure ce livre, ma préférée étant celle où elle chevauche Pégaso, un fier et mécanique destrier !

 

Catherine Salviat, c'est elle qui la première m'a fait aimer le théâtre.


C'était en 1979.
Melle Lecointre, professeur de Français, nous avait emmenés nous les collégiens potaches à l'Odéon, qui accueillait alors la Comédie-Française, pour une représentation des Aventures de la Villégiature de Goldoni.
La mise en scène légendaire était signée Giorgio Strehler.


Mes camarades et moi pensions bien profiter de l'occasion pour nous amuser au lieu de nous immerger dans la pièce.
Dès les premières minutes, ce fut un bonheur total, un moment de pur ravissement, et ce, pour toute la classe. On aurait entendu une seule mouche voler.
Et Catherine Salviat apparut sur le plateau. Ce fut alors la révélation !

Voici deux ans maintenant, j'ai eu l'occasion de raconter cette anecdote à l'intéressée, juste avant une interview radio.

Avec son humour habituel, elle me répondit : « En quelle année, dites-vous ? 1979 ? Ah non, ça n'était pas moi ! Je n'étais pas née ! ».
-------

Catherine Salviat dédicacera son livre le jeudi 24 janvier prochain à la boutique de la Comédie-Française, place Colette, à partir de 18h30.
Qu'on se le dise !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article