Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Yves Poey - Des critiques, des interviews webradio.

De la cour au jardin

Waly Dia, ensemble ou rien

© Photo Y.P. -

© Photo Y.P. -

Enfin un spectacle qui tire à hue, certes, mais surtout à Dia !

Waly Dia, ou la sociologie hilarante.

Oui, l'humoriste-chroniqueur de France Inter est un fin observateur des sociétés plus modernes les unes que les autres, dans lesquelles nous sommes tous empêtrés.

A l’instar d’un Guy Bedos qui analysait sur scène les travers du monde qui l’entourait, Waly Dia porte un regard on ne peut plus aiguisé sur nos vies, sur nos défauts, sur la vie de la Cité au sens premier du terme.


Sans oublier un sens politique très affuté.

Les grands sujets actuels vont lui inspirer quantité de métaphores et d’images on ne peut plus justes et surtout drôlissimes !

Car ce garçon fait partie de ceux (ils sont très rares) qui deux heures durant, sont capables de plonger toute une salle dans un fou-rire de tous les instants.

J’en veux pour preuve les collègues humoristes présents hier soir à cette première, qui riaient eux aussi aux éclats. Pas facile de faire rire un humoriste, pourtant….

Ce qui frappe au premier abord, c’est la qualité de l’écriture de ce spectacle.
Waly Dia sait écrire. Vraiment.
Une écriture percutante, précise, acérée, avec des "punchlines" épatantes de tous les instants.
Nous n’aurons aucun répit.

Nous sommes dans une toute approche que celle qui consiste à raconter sa vie, dans un stand-up limité et poussif.
Non. Ici, c’est bien autre chose.

Waly Dia nous tend un miroir impitoyable.
De façon qui met à rude épreuve nos zygomatiques, certes, mais un miroir impitoyable.

Ce spectacle, c’est un tour d’horizon précis, percutant de l’actualité sociale et politique du moment.
Un croquis de notre France en proie à toutes sortes de replis sur elle-même, en proie à des tentations jusqu’au boutistes.
Une estampe de nos comportements, individuels et collectifs.

Waly Dia aborde quantité de sujets, dans une chronologie savamment travaillée.
Tout s’enchaîne à la perfection. (Deux heures, je vous le rappelle...)
La pandémie, Paris et les parisiens, la Covid, le complotisme des coiffeurs, les gilets jaunes et la police, les cyclistes allongés, les avatars de la télé-réalité, j’en passe et non des moindres…
Des petits instantanées d’une drôlerie de tous les instants, que tout le monde visualise parfaitement.

Et puis surtout, il va aborder de grands problèmes sociaux concernant notre plus contemporaine des contemporanéités.
Le sexisme. (Avec des techniques pour y remédier… le côté pédagogique…)
Le racisme, la discrimination, la colonisation, l’éducation, la religion, la pédophilie, l’islamisme, le terrorisme et bien d’autres...
(Autre dimension pédagogique : Waly Dia nous explique comment éradiquer DAESH.
Et ça marcherait ! Et non, vous n’en saurez évidemment pas plus…)

Je n’aurai garde d’oublier de mentionner le sketch le plus court du monde concernant une femme juive handicapée...

Tous ses arguments font mouche.
Bien entendu, ceux qui vont voir Waly Dia sont évidemment en phase avec ses prises de position.
Mais de ce point de vue, c’est un spectacle qui fait du bien.
Nous pouvons nous rendre compte que nous ne sommes pas les seuls à ne pas accepter l’inacceptable. Et ça, c’est très rassurant.

Et puis, il y a la politique…
Là encore, dans une plume au vitriol, à coup d’images métaphoriques parfois délirantes, mais parfaitement justifiées, l’humoriste pointe fortement certains personnels de notre classe politique.
MM Sarkozy, Blanquer, Fillon et consorts, vos oreilles doivent sacrément siffler. Et tant mieux !
Sans oublier un certain polémiste peut-être candidat à la Présidence de la République dont je me garderai bien d’écrire le nom.

Nous, nous jubilons, car lui dit haut et fort ce que nous tous pensons plus ou moins bas.
Car nous, nous n’avons ni les mots ni l’humour…

L’auto-dérision ? Bien entendu…
Le passage du spectacle concernant la naissance de sa fille est par exemple un grand moment !

Et puis, un vrai message d’espoir nous est adressé, sur la nécessité du vivre ensemble, de la solidarité et de la fraternité.
Ensemble ou rien, c’est le titre du spectacle.

Ce regard lucide, acéré, cet humour permanent et percutant, cette présence scénique, ce charisme, font de ces deux heures un seul-en-scène auquel il faut à tout prix assister.

Quant aux amateurs d’écureuils, ceux-là se régalent !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article