Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Yves Poey - Des critiques, des interviews webradio.

De la cour au jardin

Lucernaire, bonjour !

© Photo Y.P. -

© Photo Y.P. -

Si si, c’est bien elle !

Si vous êtes un habitué du théâtre du Lucernaire, vous l’avez à coup sûr déjà rencontrée.
Soit avec un béret (béarnais le béret...), soit avec des chouchous de chaque côté de la tête, soit avec dorénavant les cheveux très courts…

Elle, c’est Céline Ena, la responsable de la billetterie de la maison.
Depuis un certain nombre d’années, maintenant, elle nous accueille, nous les spectateurs que nous sommes.

Melle Ena a eu une idée épatante, qu’elle a mis a exécution durant la période du confinement.

Pendant toutes ces années, il faut dire qu’elle a noté sur un petit cahier tous les dialogues amusants, drôles, hilarants, surréalistes parfois, qu’elle avait pu avoir avec celles et ceux qui devant elle ou au téléphone ont besoin de ses services de billetterie.

Elle en a tiré un livre formidable, je pèse cet épithète, un album mêlant dessins et commentaires très spirituels.

Ce sont « nos œuvres », à nous, public, comme elle l’écrit. Des œuvres authentiques ! Elle n’en a changé aucune virgule.

Grâce à un vrai beau coup de crayon, elle a mis en forme ces conversations.
Une ligne claire, un trait sûr, une vraie qualité du faire, pour un style affirmé, en noir et blanc, qui n’est pas sans rappeler celui de Plantu, ce qui sous mon traitement de texte est un vrai et sincère compliment.

L’auteure se met en situation. Elle est omniprésente, à répondre aux demandes de renseignements.

 

Elle sait nous croquer, nous autres, avec une belle économie de moyens graphiques. Et puis, forcément, elle est obligée d’imaginer celles et ceux qui lui téléphonent…
J’ai beaucoup aimé son M. de Brizac !

Plusieurs chapitres composent cet album que l’on pourrait classer dans sa collection de BD. (Ce sera mon cas.)
Ces chapitres reprennent les principales thématiques de ces conversations plus ou moins courtes.

Des thèmes comme par exemple le décor du Lucernaire, les clients "difficiles" et persuadés d’être dans leur bon droit affirmant par exemple qu’ils connaissent bien le directeur, les demandes « pédagogiques », les évocations des grandes figures théâtrales, ou encore une thématique consacrée au style oratoire des clients.

Mais il en est un de ces chapitres, qui a particulièrement retenu mon attention.
Le théâtre social.

Sans avoir l’air d’y toucher, Céline Ena est une sacrée sociologue.
Elle nous montre également les difficultés contemporaines que sont la solitude, le chômage, les fléaux économiques ou psychologiques.
L’humour côtoie alors une réelle émotion.

Voici donc au final un ouvrage très drôle. Parce que la réalité l'est, et qu'elle a su transcrire sur le papier tous ces instants qui la rendent drôle.

J’ai énormément ri, dès l’ouverture au hasard d’une page.
Je me demande d’ailleurs si ces saynètes ne pourraient pas être adaptées sur un plateau...

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire, juste avant de monter dans les salles du Lucernaire…

Ah ! J’allais oublier… Moi, mon exemplaire est dédicacé ! Et j'en suis fier !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article