Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

De la cour au jardin

Yves Poey - Des critiques, des interviews webradio.

De la cour au jardin

Sortie littéraire : Sosies, suivi de Je préfèrerais mieux pas, de Rémi de Vos

© Photo Y.P. -

© Photo Y.P. -

Un nouveau recueil de pièces de Rémi De Vos, c'est un peu comme un nouvel album de Bruce Springsteen.
Vous ouvrez le premier comme vous insérez le CD dans le lecteur pour le second en toute confiance.
Vous savez d'avance que vous ne serez pas déçu.
Vous savez également que vous retrouverez tous les ingrédients qui ont fait leur succès respectif.


Rémi De Vos, l'un des dramaturges contemporains français les plus prolifiques et les plus joués.
Une trentaine de pièces, parmi lesquelles les célèbres Alpenstock, Trois ruptures, Occident, Le ravissement d'Adèle, Madame, Départ volontaire ou encore Kadoc.

Deux pièces composent ce nouvel opus.
Sosies, et Je préfèrerais mieux pas.

Une nouvelle fois, De Vos, grâce à son humour corrosif, à une certaine forme de cynisme et de lucidité désabusée, grâce à son théâtre souvent délicieusement absurde, De Vos va nous tendre un miroir finalement très peu déformant.

Oui, De Vos est un sociologue de nos absurdités ordinaires.

Ses personnages sont à nouveau auscultés impitoyablement, pour notre plus grand plaisir, et nous renvoient à nos conditions d'êtres humains empêtrés dans leurs contradictions, leurs difficultés de vivre, leurs petites lâchetés, leurs trahisons, leurs paradoxes, ou leurs tentatives souvent infructueuses de relever la tête.

Cette fois-ci encore, le style précis, nerveux, à l'emporte-pièce, aux formules qui font mouche (Ah, cette évocation juxtapoése du parler « péquenot » en opposition à celui de Stéphane Bern !...), tout ceci procure bien du plaisir et bien des rires.
Des rires qui débouchent sur une vraie et indispensable réflexion quant au propos développé par l'auteur.

Dans Sosies, nous allons faire la connaissance de cinq personnages très, mais alors très hauts en couleurs.
Bernie et Momo sont deux sosies un peu pitoyables (c'est un euphémisme) de Johnny et Gainsbourg.
Le second jalouse le premier : dame, Bernie passe à la discothèque du coin pour « un quart de SMIC » par soirée !

Momo est marié à Biche. Ils ont un fils Jean-Jean, âgé de 29 ans. Celui-ci fait la connaissance de Kate, qu'il voudrait épouser.

Nous allons donc percer à jour les relations humaines souvent « épiques », "homériques", qui règnent dans ce quintet de paumés à la fois magnifiques et attachants, touchants et dérisoires.

Ces cinq-là vont nous exprimer leur difficulté de vivre, d'exister, d'être. C'est là le thème principal de la pièce. La quête d'identité.
Jouer la vie des autres est-il suffisant pour trouver du sens à la sienne, et pour savoir qui l'on est vraiment ?

Six saynètes composent la seconde pièce, Je préfèrerais mieux pas.
Ces cinq mots seront communs à toutes les six, et reviendront immanquablement dans la bouche de l'un des personnages.

Je préfèrerais mieux pas, c'est une formule destinée à dire non, lorsqu'on ne veut pas dire ce non avec force et conviction.
Un non timide, un non qui tente d'exister, un non qui essaie de se faire entendre.

Un non qui voudrait bien s'affirmer.

C'est cette sorte de négation que vont prononcer ceux qui ne vont pas vouloir obéir à un ordre, comme ce déménageur, ancien chômeur ayant BAC +7, qui refuse les déménagements forcés, ceux ordonnés par un huissier.

Ou bien cet employé qui refuse d'entrer dans le bureau de sa patronne par crainte de harcèlement sexuel.

Ou bien encore ce client de réalité virtuelle augmentée qui ne veut pas qu'on lui change son programme « Matinée en forêt avec chant d'oiseaux » au profit de « Village détruit avec passage de milice avec massacre ».

Des personnages qui se positionnent dans des attitudes d'anti-pouvoir.

Il faut noter que dans cette deuxième pièce, le nom des personnages qui s'expriment n'est jamais indiqué au début des tirades. C'est à nous de faire le job, ce qui renforce paradoxalement le côté dramaturgique de l'œuvre.

On l'aura compris, le De Vos 2020 est une nouvelle excellente cuvée !

Sosies sera créée les 28 et 29 juillet prochains au Théâtre des Halles d'Avignon, dans une mise en scène d'Alain Timar. (Cf lien ci-dessous)
La pièce voyagera ensuite en tournée en 2021, notamment au CDN de Montluçon, au Théâtre du Passage de Neufchâtel, à la Scène Nationale de Châteauvallon, à Aix en Provence, à Villeneuve sur lot, ou encore au Théâtre Montansier à Versailles.

Avant de revenir en juillet 2021 à Avignon, une fois le festival retrouvé.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article