Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

De la cour au jardin

Yves Poey - Des critiques, des interviews webradio.

De la cour au jardin

Scandale à l'Elysée

© Photos Kaïros -

© Photos Kaïros -

Sacré Manu !
Quel cachottier, tout de même, que notre Président de la République !


C'est en tout cas ce que vont nous démontrer Guillaume Meurice et Alicia Vuello, dans ce remarquable Escape-Game qu'est « Scandale à l'Elysée ».


On connaît Guillaume Meurice, LE Guillaume Meurice de France Inter, celui des micro-trottoirs dans les 15ème et 16ème arrondissements de Paris, à la recherche d'avis définitifs très peu politiquement corrects à la couleur souvent assez brune voire vert-de-gris...

Guillaume Meurice, le redoutable, drôlissime et très engagé chroniqueur, (oui, en ces périodes mainstream et de consensus mou, qu'est-ce que ça fait du bien d'entendre quotidiennement au moins un type très engagé et qui assume...), et dont les podcasts sont visionnés quelque trois millions de fois.

Escape-Game, donc.

Le principe est assez simple.
Nous voici dans le bureau du Président de la République en personne.
Le but du jeu : retrouver en soixante minutes maximum une photo très compromettante de Brigitte et Manu.

Seulement ? C'est tout ?
Non, bien sûr que non !

Cette quête photographique va déboucher sur des révélations en cascades, voire un incroyable secret d'état, que les gazettes subventionnées ou non par le pouvoir en place se sont bien gardées de révéler. Et bien entendu, il faudra s'échapper afin de dévoiler tout ceci à la face du monde libre !

C'est Fabienne, la game-master qui nous accueille au 42 de la rue Sedaine.
Quelques explications, et nous voici dans le bureau présidentiel.

Ce qui frappe immédiatement, ce sont les posters au mur, les ouvrages politiques exposés, les accessoires très années 80, l'ambiance délicieusement rétro du lieu. Chapeau aux décorateurs et accessoiristes !
Des objets hilarants sont également mis en évidence ici et là, qui nous rappellent les casseroles des différents septennats et quinquennats passés (et actuel....).
Oui, bien des oreilles doivent siffler...

Le lieu est fermé, mais sous surveillance audio et video.
En effet la game-master est là, qui veille au grain, afin d'aiguiller les joueurs parfois un peu déboussolés que nous sommes. Nous communiquons également avec elle par le biais de Walkie-Talkie.

Une série d'énigmes nous est proposée, dans une suite très logique.
Il faut arriver à surmonter les passages obligés afin de progresser.
Une progression qui va mettre à rude épreuve les nerfs, les capacités de déduction, les facultés logiques des six joueurs. (On peut venir avec un effectif moindre, mais c'est plus drôle en groupe... Honni soit qui mal y pense...)

Tous les sens sont mis à contribution.

Il faut regarder très attentivement, bien analyser ce que l'on voit, comprendre les indices collectés au fur et à mesure, bien écouter également. (De jubilatoires imitations de Marc-Antoine Le Bret seront très importantes.)
Des mécanismes sont cachés, nous devons trouver des artefacts indispensables, il faut activer des codes électroniques, il faut réussir à actionner les portes secrètes, il faut......
Et non, je n'en dirai évidemment pas plus !

Ce qui est très frappant, c'est que cet escape-game va mettre en lumière et en exergue les personnalités des joueurs.

Il y a celui qui fonce tête baissée et fouille tout ce qu'il peut fouiller, sans grande logique.
Un autre comportement : le leader, qui entend tout régenter et qui ne comprend pas que d'autres peuvent eux aussi participer.
Il y a celui qui ne peut s'empêcher de crier fort, voire de s'emporter, tellement il est pris dans le jeu....
Il y a ceux qui parlent tout le temps et qui empêchent les autres d'écouter les messages...
Il y a ceux qui s'apostrophent et s'engueulent copieusement !
Un joueur peut également tenter de «passer en force » et s'attirer ainsi un message de tempérance des ardeurs de la part de l'animatrice dans son poste de contrôle.
Sans oublier le gourmand, qui ne peut s'empêcher de............. (Là encore, motus et bouche cousue...)

Au final, cette heure constitue un moment vraiment drôle, ludique, intelligent et passionnant.
On s'amuse énormément, on est immédiatement pris par le jeu, il faut faire fonctionner ses neurones,

Impossible de ne pas vouloir percer à tout prix les secrets cachés dans ce bureau présidentiel ! Impossible de ne pas vibrer dans cette quête énigmatico-politique !
Je vous recommande chaudement cette épatante expérience, à vivre à plusieurs, pour plus de fun.

Ah ! J'allais oublier !
Le record de la sortie la plus rapide, établi par des journalistes politiques, est de trente-huit minutes.
Réussirez-vous à faire mieux ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article