Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Welcome Alykoum

© Photo Y.P. -

© Photo Y.P. -

La fraternité !
Le vivre ensemble, le respect de l'Autre, de sa Différence, le refus du repli identitaire, le refus de tous les communautarismes, intégrismes, fanatismes.


Voici les valeurs humanistes que défend cet indispensable et très beau spectacle, des valeurs qui dans un monde idéal n'auraient pas besoin d'être mises en avant.


Des valeurs qui devraient aller de soi !

Hélas, tel n'est toujours pas le cas.
Hélas, j'ai l'impression (que j'espère fausse) que ces temps-ci, tel est de moins en moins le cas...


Méziane Azaïche, le créateur de du Cabaret Sauvage, a conçu ce moment de partage mis en scène par Géraldine Bénichou.
La journaliste Rokhaya Diallo en a assuré la dramaturgie.

« Que sont devenus ces « étranges étrangers » auxquels Jacques Prévert rendait hommage, dans les années 1950 ? », s'interroge la journaliste.

Les chanteurs HK – Kaddour Hadadi et Awa Ly vont nous apporter des éléments de réponse.

HK donne le ton en nous souhaitant la bienvenue, Welcome Alykoum, dans ce « refuge » qu'est devenu pour l'occasion le Cabaret Sauvage.
Les deux artistes, qui par ailleurs sont d'excellents comédiens, vont interpréter entre leurs différents titres respectifs des saynètes très drôles, et très pertinentes.


Des petits moments de comédie qui mettent remarquablement en perspective les interrogations, les doutes, les craintes aussi de nos concitoyens qui font que la France n'est heureusement pas un pays monocolore, et la mise en avant des valeurs sus-nommées.
Le premier sketch « Tu viens d'où » est drôlissime !

 

© Photo Y.P. -

Impossible de rester debout en entendant les titres de HK, comme des hymnes à la diversité et au métissage, avec par exemple «Elle m'a dit dégage ! », ou encore « Inch' Allah Paris, Inch Allah tout ira bien ! ».
Et puis des chansons plus graves révélant bien des fractures sociétales.
Avec notamment les paroles « Y'a comme une petite musique dans l'air au pays de Duras et de Prévert », consacré au racisme de plus en plus exprimé ouvertement.


 

© Photo Y.P. -

Awa Ly m'a bouleversé, de sa voix chaude et grave. 

La chanteuse interprétera notamment une magnifique version de « What a wonderful World », alors que sur les écrans video défilent des images de violences par les forces de police lors des récentes manifestations, des contrôles d'identité au faciès, ou encore un certain Alexandre Benalla place de la Contrescarpe.
 

Rokhaya Diallo a en effet conçu des petits moments d'archives video, qui remettent les choses à leur place.
Des citations de Coluche, Desproges, un extrait
du célèbre sketch de Fernand Raynaud « L'étranger ».


Et puis également des images de personnalités françaises, notamment politiques, aux propos insoutenables, avec notamment le tristement célèbre « On va les nettoyer au Kärcher » d'un ancien président de la République...
Alain Finkielkraut, Thierry Mariani, Laurent Wauquiez, Nadine Morano, Manuel Valls et consorts avec leurs tristes et consternants discours sont aussi rappelés à notre mauvais souvenir.

Heureusement le côté joyeux, festif et positif reprend vite le dessus.


 

© Photo Y.P. -

Keita Abdoulaye, alias Babou Flex, va nous donner un magnifique aperçu de son talent de danseur et de contorsionniste.

Caroline Siméon, au trapèze et au tissu aérien, procure bien des frissons, à exécuter ses figures au dessus de nos têtes.
Autre talent de la demoiselle : elle réalisera en direct un très beau portrait, avec une technique étonnante.

Au final, ce spectacle sera à l'image d'une France multiple, généreuse, ouverte sur l'altérité.
Une France qui revendique le mélange, la richesse de la différence, qui refuse la prépondérance de telle ou telle culture,

C'est un concert nécessaire, qui fait du bien à l'âme.
Un moment de grande intelligence, de grande qualité musicale et humaine.
Au sortir du Cabaret Sauvage, on a envie d'embrasser sa voisine ou son voisin de siège.

Allez ! On lâche rien !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Après avoir lu cet article on a envie de vous embrasser ! Il transmet à merveille la beauté du spectacle. C’est certain, on vit dans un monde qui est loin d’être un monde idéal. Où tout peut basculer facilement, où rien n’est jamais acquis. Sans désespérer, sans trop d’illusions, il ne faut jamais rien lâcher. C’est ce que fait ce merveilleux Sisyphe heureux de HK.
Répondre
Y
Merciiiiii !<br /> Oui, il ne faut jamais rien lâcher. Jamais !
M
Après avoir lu cet article on a envie de vous embrasser ! Il transmet à merveille la beauté du spectacle. C’est certain, on vit dans un monde qui est loin d’être un monde idéal. Où tout peut basculer facilement, où rien n’est jamais acquis. Sans désespérer, sans trop d’illusions, il ne faut jamais rien lâcher. C’est ce que fait ce merveilleux Sisyphe heureux de HK.
Répondre