Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Noire

© Photo Y.P. -

© Photo Y.P. -

"Sweet home Alabama", chantait le groupe de rock sudiste Lynyrd Skynyrd...
Si sweet que ça, l'Alabama des années 50 ?
Sweet, oui, sans doute, si vous étiez un blanc ! Et à cette seule condition.


Dans « Noire », le troisième volume de la collection « Nos héroïnes », chez Grasset, Tania de Montaigne nous racontait en 2014 l'histoire de Claudette Colvin, « celle qui aurait pu être Rosa Parks ». Une héroïne méconnue.


Miss Colvin, celle qui en pleine période de ségrégation raciale, osa refuser, à l'âge de 15 ans, de laisser sa place à une blanche, à l'arrière d'un autobus de Montgommery. Les places réservées aux whites étaient toutes occupées.


Claudette Colvin, sera emprisonnée puis jugée, et sera la première prévenue noire aux USA à plaider non-coupable.

 

Stéphane Foenkinos a adapté le livre. Des 164 pages, il a réduit l'ouvrage à 20.
Et a proposé à Tania de Montagne de monter ça sur scène.


Elle a refusé !

« Ca m'a paru incongru et inenvisageable », nous dit-elle dans le dossier de presse.


Il a insisté, lui faisant lire l'adaptation. « […] j'ai continué à refuser de porter ce projet sur scène », continue-t-elle !


Il a encore insisté, lui disant qu'elle jouerait son propre personnage, celui de Tania, lisant « dans le cadre d'une mise en scène avec des projections ».
Elle a fini par accepter.


Nous assistons donc à une conférence pédagogique de une heure, avec des projections video, des images d'archives, des diapositives, des extraits sonores, des extraits de chansons, des extraits de films.


L'écrivaine, en robe noire, chaussures assorties, soquettes à pois rouges, est amplifiée, se tenant souvent derrière un pupitre, allant de jardin à cour, de cour à jardin, devant ou derrière cinq écrans translucides de projection, étant éclairée par différents moyens, (en contre, de face, en découpe, en latéral rasant, en douche, en ombre chinoise...), venant s'asseoir dans le public en s'aidant d'une lampe torche.


Hier soir, j'ai applaudi une conférence pédagogique. Un destin de femme confrontée au racisme, à la ségrégation.

Un destin raconté par une écrivaine.


Il faut absolument lire ce livre, « Noire ».

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article