Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Magnétic

(c) Photo Y. P. -

(c) Photo Y. P. -

« Objets inanimés, avez-vous donc une âme... ? »


Hier, en cette journée internationale des droits de la femme, quatre jongleuses-danseuses sur le plateau du théâtre Montfort nous ont donné un élément de réponse à la question que posait Lamartine.
Oui, elles nous montrent qu'entre leurs mains, des objets peuvent avoir une vie, une existence propre, une âme.


Elles nous proposent une heure purement fantastique, féérique, poétique, onirique.
Magnétique !
Et je pèse ces épithètes ! Ou comment rester bouche bée (ce fut mon cas) pendant soixante minutes !


Mises en scène par Jérôme Thomas, directeur de l'Atelier de Recherche en Manipulation d'Objets, ces quatre artistes vont nous interpréter trois grands tableaux.


Dans le premier volet, en pantalon et haut en dentelles noirs, elles manipuleront des balles blanches, mises en valeur par les lumières de Bernard Revel.


Ces balles seront fixées sur des sortes de longues cannes flexibles.
En faisant bouger ces cannes, elles vont par la même occasion « jouer avec nos yeux », comme me le faisait remarquer le metteur en scène à la sortie du spectacle.


En effet, grâce au principe de la persistance rétinienne, (l'oeil n'arrive pas à distinguer les phases d'un mouvement), les balles vont prendre du corps, se transformant en tubes, en tores, comme également en des sortes de gros vers luisants.
L'effet est saisissant et très beau.


Non seulement les quatre filles jonglent avec une absolue précision, mais elle forment un véritable ensemble, un ballet étrange et merveilleux. Quelle cohésion, quelle précision !


Mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises !
Huit câbles élastiques vont apparaître des cintres, avec pour chacun une balle blanche fixée à mi-longueur.
Ces câbles vont eux aussi s'animer grâce aux artistes, et toujours sous l'effet d'optique sus-cité, vont se transformer en figures géométriques pour créer des quadrilatères immatériels, des polygones virtuels, des losanges étranges.


C'est absolument magnifique ! Mais quelle idée extraordinaire ! Oui, c'est beau, il n'y a pas d'autre mot !


Dans le dernier tableau, ce seront des rectangles translucides qui seront manipulés, nous plongeant eux aussi dans un inhabituel jonglage et une vraie magie.
On en vient à oublier qu'ils sont animés par des artistes. Un effet spécial est d'ailleurs saisissant ! Je n'ai toujours pas compris et ne veux pas comprendre !


Puis, grâce à de plus grandes plaques de polystyrène, à grand renfort de volutes de fumée, de projections d'images abstraites pixelisées, avec un laser blanc en contre, nous serons transportés dans une autre dimension, un autre élément, un autre univers.
C'est là aussi d'une incroyable beauté !

Mon rapport à ce que je croyais voir et ce qui se passait sur scène était complètement perturbé.

Il faut mentionner la création musicale de Wilfried Wendling, faite de bruits blancs, roses, de boucles sonores itératives, de grondements de tonnerre, de clusters d'accords étranges.
Tout ceci participe à l'atmosphère fantastique du spectacle.

Non seulement je vous conseille vraiment cette heure merveilleuse, mais  je vous conjure d'aller assister à ce spectacle, afin d'en prendre plein les yeux et les oreilles. Allez voir ce Magnétic, qui porte si bien son nom !

On l'aura compris, Audrey Decaillon, Chloé Mazet, Nicolette Battaglia, Gaëlle Cathelineau ou Ria Rehfuss, mises en scènes par Jérôme Thomas, ont écrit une nouvelle et incroyablement belle page du grand livre de la jongle !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article