Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bodyguard

(c) Photo Y.P. -

(c) Photo Y.P. -

On connaît évidemment les chansons. Et le film !
On connaît ce couple mythique du cinéma hollywoodien formé par la regrettée Whitney Houston et Kevin Costner.


Bien entendu, cette comédie musicale éponyme s'appuyant sur le scénario de ce film, a fini par enfin arriver en France.
Et c'est tant mieux !
Histoire de prouver que l'école française de comédie musicale n'a rien à envier à celle de Broadway !


C'est en effet une somptueuse production qui est proposée au Palais des Sports maintenant appelé Dôme de Paris.
De gros moyens à fois techniques et humains sont mis en œuvre.


La comédienne d'origine marocaine Sofia Mountassir interprète le rôle de la star Rachel Marron.
Quelle artiste complète ! Chanteuse, danseuse, comédienne accomplie, elle excelle dans ces trois disciplines.
Quelle voix ! Elle chante juste, très juste, avec un délicieux timbre velouté.
Elle chante haut. Très haut. Pour autant, elle ne hurle pas (j'avais envie d'écrire elle ne g......... pas), à l'instar de bien des "apprenties chanteuses" de certaines émissions TV de casting...

C'est un réel plaisir de l'écouter interpréter ces bien jolies et très efficaces chansons, seule ou en duo avec le personnage de sa sœur.


Une sœur interprétée par Melina Mariale, elle aussi remarquable chanteuse avec un timbre plus rocailleux dans les aigus.
Les deux interprètes sont alors toutes les deux impressionnantes. Leur duo est un très beau moment musical. (Je précise que les chansons sont interprétées dans leur version originale, en anglais.)


A propos de ces chansons, tout comme pour le show de Kendrick Lamar, l'orchestre de huit musiciens n'est pas sur scène, ni dans la fosse, mais dans une cabine en hauteur, côté jardin. Décidément...


Les arrangements sont très réussis, les membres du groupe sont des pointures, des « requins ».
J'ai retrouvé avec plaisir Eric Mula, trompettiste omniprésent sur la scène française, que j'avais connu quant à moi dans l'Orchestre National de Jazz dirigé par Antoine Hervé.
Tout ceci pour vous dire le niveau !
Le tout avec un son parfait. L'ingénieur-son FOH est excellent !


Et puis, il y a le Bodyguard, le garde du corps Franck Farmer ! (Heureusement que la production n'a pas jugé bon de traduire son nom en français, même en cette période de salon de l'agriculture...)


Hier soir, c'est Aliocha Itovitch qui interprétait le rôle, lui dont j'avais tant aimé la partition et le jeu dans la pièce de Stefan Zweig « La peur », adaptée et mise en scène par Elodie Menant.


Le comédien est tout simplement parfait en porte-flingue taciturne, bourru.
Il réussit à nous faire comprendre, sans trop rien dire, le passé complexe de ce personnage inflexible, tiraillé entre son job et l'amour pour sa protégée.
Ses silences et ses regards « noirs » sont aussi importants que son texte.


Lui, ne chante pas. (Enfin.... Je vous laisse découvrir...). En même temps, la star engage un garde du corps, pas un ténor !
Le comédien est totalement crédible et juste. Il forme un beau duo de comédie avec Sofia Mountassir, mais également avec le jeune Mathys Clodion-Gines qui interprétait hier Fletcher, le fiston de la star.
On mesure également la qualité du jeu d'Aliocha Itovitch lorsque l'on sait qu'il n'est pas l'interprète attitré du rôle. De la belle ouvrage. Vraiment !


La scénographie à gros budget rend honneur aux interprètes de ce musical.
Une multitude de projecteurs-lyres asservis, des nuages de fumée, des projecteurs de flammes orange du plus bel effet, des canons à confettis, des décors magnifiques et les costumes qui vont avec !


Je n'oublierai pas de mentionner un joli jeu de cadres de scène coulissants, surlignés aux LED de couleur changeante, des cadres qui permettent de matérialiser différents espaces scéniques. C'est très beau et ça fonctionne très bien !


Le final est très réussi, avec l'ensemble des vingt-cinq danseurs, chanteurs et comédiens.


C'est une très jolie comédie musicale qui est donc à l'affiche du côté de la Porte de Versailles.

Il ne faut pas bouder son plaisir, la qualité musicale, artistique et technique est au rendez-vous...

Et puis, réécouter ce « I will always love you », composé au passage par Dolly Parton, est une bien belle façon de se souvenir de Miss Houston...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article