Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Yves Poey - Des critiques, des interviews webradio.

De la cour au jardin

Le livre de la jungle

(c) Photo Y.P. -

(c) Photo Y.P. -

Quel bonheur de retrouver les héros de son enfance !

Quel plaisir de se replonger dans l'oeuvre de Rudyard Kipling !


Voici un Livre de la Jungle proposé sous forme de comédie musicale. C'est une excellente idée, il y a vraiment matière à monter un musical avec une partie de ce roman.


Huit comédiens-chanteurs-danseurs vont nous accompagner dans la forêt vierge et à la fois indienne, une forêt propice à toutes les aventures.


Ely Grimaldi et Igor de Chaillé, les auteurs du livret, ont choisi d'adapter l'écrivain britannique dans une langue résolument moderne.
Des jeux de mots, des calembours, des expressions très contemporaines viennent souvent émailler le récit.
Avec en plus un discours résolument écologique.
Dans cette comédie musicale, on parle de déforestation, on évoque les espèces en voie de disparition. Un vrai message est envoyé aux têtes plus ou moins blondes souvent accompagnées par des têtes plus ou moins grises voire blanches.


Le rideau s'ouvre sur un joli décor, très inspiré par le film éponyme de Disney.
Des lianes, des arbres en veux-tu en voilà, un grand rocher qui trône au centre du plateau, avec une vraie cascade !


C'est Bagheera la panthère noire qui va commencer le show en nous présentant d'emblée le méchant de l'histoire, je veux bien entendu parler de Shere Khan, le tigre.


Ici, c'est le règne du zoomorphisme : les personnages sont des hommes et des femmes avec des têtes d'animaux qui surplombent les comédiens.


Des très jolis masques, de beaux « totems » coiffent les têtes des acteurs, avec les beaux costumes de Corinne Rossi (pléonasme...), costumes rappelant les couleurs et les formes traditionnelles des bébêtes représentées.


Une exception, évidemment, pour le « petit d'homme », Mowgli.
C'est Tom Almodar, un tout jeune comédien qui s'y colle, en pagne rouge comme il se doit.
Ils sera vraiment très crédible. A tel point que le voir barbu sur une photo de son profil de réseau social relève pratiquement du surréalisme !


Des numéros vont s'enchaîner, toutefois de qualité inégale.
Deux moments m'ont ravi !
L'arrivée du troupeau d'éléphant du Colonel Hathi est un moment jubilatoire.
Parvenir à représenter les mastodontes sur scène est une belle gageure tout à fait réussie. On croit vraiment à ce défilé de pachydermiques trouffions.


Et puis, autre moment particulièrement réussi, c'est l'apparition du serpent Kaa.
Le costume est vraiment formidable ! On s'y croirait... Les « S » sssssifflés sont du meilleur effet.

Il faut noter également un très beau combat final entre les épatants Sébastien Duchange et Cédric Revollon, respectivement ours et tigre, dans une vie pas si antérieure que ça...
Que de travail et que d'entraînement pour arriver à cette fluidité...

Le spectacle s'achèvera sur un message plutôt fédérateur, à savoir qu'on est tous à poser notre petite pierre sur le grand édifice global du monde, afin de de nous construire ensemble un bel avenir.
Il y a pire comme message, non ?

Au final, j'aurai passé un bon moment, tout comme les très jeunes enfants présents dans la salle, pour qui ce show est particulièrement destiné.
Ces enfants qui reçoivent vraiment de la plus belle des façons ce musical. Il n'est pour s'en convaincre que d'écouter les réactions en sortant de la salle, qui s'extasiant devant la belle Bagheera,
qui riant encore des facéties de l'ours Baloo.

J'ai même entendu une maman un peu énervée dire à sa fillette un peu récalcitrante à sortir du théâtre : « Tu veux que je demande à Shere Khan de te manger » ?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article