La leçon de photographie

Publié le par Yves POEY

(c) Photo Y.P. -

(c) Photo Y.P. -

Sur la scène du très beau théâtre saint-Georges, Pierre-Anthony Allard nous invite à une formidable leçon de photographie.


Cet homme n'est pas un comédien. Ni même un acteur.
Cet homme est un photographe. Mais pas n'importe lequel des photographes.
M. Allard a travaillé pour le célèbrissime Studio Harcourt, qu'il a même fini par racheter ;
Avec lui, vous mettez un pied dans la légende, dans le mythe.


Toutes ces photos de stars, de célébrités, de 1984 à 2007, ces photos dont la facture est reconnaissable entre toutes, ces portraits d'où se dégagent un charisme, une aura, un vrai magnétisme, le tout nimbé dans une merveilleuse lumière, c'est lui.


Alors, me direz-vous, qu'est-ce qui pousse un des photographes les plus célèbres à monter sur scène ?

Qu'est-ce qui lui a pris de délaisser l'image fixe et muette par définition au profit de l'image animée et sonore ?


La réponse peut être donnée par le biais de quelques verbes : partager, expliquer, donner, raconter...


Pendant près d'une heure et trente minutes, il va dans un premier temps parler de lui.
Comment il est tombé dans le monde de la photo par le biais de sa passion du cinéma.


Il va évoquer ses origines, ses débuts chez Harcourt, il va nous faire vibrer, nous émouvoir avec son premier argentique Canon A1, avec un légendaire projecteur Cremer...
Mythique, vous dis-je...


Puis, il va nous expliquer la lumière, celle qu'on trouve « belle » mais qu'on ne peut pas décrire plus avant...
Lui sait la décortiquer, la recréer, cette lumière-là.
Lui, il sait en parler.


Se succèdent des anecdotes plus drôles et plus captivantes les unes que les autres.


Puis quelques travaux pratiques.
Il nous apprend comment nous regarder dans le miroir de notre salle de bains, avec pour toute source lumineuse la lampe de votre smartphone...


Il tire au sort un spectateur dans la salle, et réalise sur scène un portrait de star !
Nous sommes vraiment plongés dans son boulot, dans son art, il détaille les différentes phases, ses parti-pris, ses trucs du métier...
Un moment pas-sion-nant !


C'est l'occasion de se rendre compte de l'incroyable talent et savoir-faire de cet artiste de l'image.

Au cours de cette heure et demie, on rit beaucoup.
Pierre-Anthony est très drôle. Il possède une réelle vis comica.
Avec ses magnifiques bretelles, il campe un vrai personnage.


De très beaux émouvants moments viennent également émailler ce spectacle.
Notamment, lorsque qu'un petit film nous montre les portraits qu'il a réalisés, le tout sur « Madame rêve » d'Alain Bashung.


C'est également l'occasion de découvrir ses portraits d'inconnus, d'anonymes, dans la rue.
Ces portraits possèdent tous la même flamme, le même charisme que ceux des célébrités.


On ne peut pas réaliser de tels portraits sans avoir un vrai sens de l'Autre, une vraie envie de communiquer avec son prochain. Ces photos démontrent ce vrai besoin de l'altérité.


Un autre très beau moment : celui où Pierre-Anthony Allard rapproche un terme commun au photographe et au comédien : la sensibilité.


Alors bien enrtendu, cet homme débute dans le métier d'acteur.
Bien entendu, le souffleur est là. Il ne s'en cache pas d'ailleurs, et le sollicite tout naturellement. (c'est très amusant...)
Bien entendu, les placements lumière et les déplacements sur le plateau sont un peu « aléatoires ».
Bien entendu, la diction n'est pas celle qu'on connaît à la Comédie française.


Et alors ?


L'important ici est ce que nous donne cet homme passionné, généreux, humble, simple, humaniste.
Son charisme est énorme. En trente secondes, il vous attrape et ne vous lâche plus.
Il vous transmet tout naturellement sa passion, son enthousiasme et son regard sur l'Autre.


Un spectacle véritablement étonnant et enthousiasmant.

-----------


En sortie de scène, j'ai pu interviewer à mon micro Pierre-Anthony Allard.
Se retrouver devant cet homme, face à ses yeux clairs et perçants, est un moment rare et intense.
Tout comme ses réponses.

Quelques portraits, par P.A. Allard / HarcourtQuelques portraits, par P.A. Allard / Harcourt
Quelques portraits, par P.A. Allard / HarcourtQuelques portraits, par P.A. Allard / Harcourt
Quelques portraits, par P.A. Allard / HarcourtQuelques portraits, par P.A. Allard / Harcourt

Quelques portraits, par P.A. Allard / Harcourt

Publié dans Critique

Commenter cet article