Terabak de Kyiv

Publié le par Yves POEY

(c) Photo Y.P. -

(c) Photo Y.P. -

Epoustouflant ! Enthousiasmant ! Stupéfiant !

Voici quelques épithètes que je ne peux m'empêcher d'utiliser pour qualifier ce merveilleux Terabak de Kyiv !
(Terabak, c'est Kabaret à l'envers, Kyiv, c'est Kiev en Ukrainien.)

Stéphane Ricordel, le metteur en scène, co-directeur du théâtre Montfort, a eu la somptueuse idée de mélanger les chansons du groupe féminin Dakh Daughters avec d'incroyables numéros de cirque.

Ces Dakh Daughters, ces six filles multi-instrumentistes, comédiennes, chanteuses (quelles voix ! ), ces six filles donc, allient leur culture ukrainienne à des rythmes punk, rap.

Ca déménage, mais toujours poétiquement.

Et politiquement !

Ce sont elles, en artistes engagées, qui ont composé en 2012 l'hymne de l'Euromaïdan, ce mouvement pro-européen ukrainien, destiné à lutter contre la volonté du président d'alors Viktor Ianoukovitch (qui sera destitué) d'un rapprochement avec la Russie. (Suivez mon regard du côté d'un certain Vladimir...)

L'âme ukrainienne est donc magnifiquement chantée, avec de somptueuses harmonies vocales.
Des frissons vous parcourent en les écoutant.

Et puis, n'oublions pas que nous assistons à un spectacle de cabaret.
Des numéros de cirque de haute volée nous sont proposés.
Et quels numéros !

Julieta Martin, au mât chinois, m'a laissé sans voix.
Faut-il du talent pour se contorsionner en l'air comme elle le fait, et pour aborder cette discipline avec des semelles compensées de sept ou huit centimètres de hauteur !

Josefina Castro Pereyra et Daniel Ortiz voltigent dans les airs, s'affranchissant de toute pesanteur, dans une discipline très difficile appelée « le cadre ».

Un incroyable acrobate, Matias Pilet, sur une espèce de plongeoir et au trampoline, est purement et simplement énorme, pour parler « djeun's » !

Vient ensuite un numéro de Freak !
Oscar Nova de la Fuente, les jambes repliées, pour nous faire croire à sa condition d'homme tronc, nous émerveille aux sangles.

Benoît Charpe, quant à lui, au monocycle sur trampoline, réalise des figures étonnantes et risquées. Du grand art !

Et puis, il y a un Monsieur Loyal décalé, drôle, irrésistible, tout en humour et en bagoût.
Un Monsieur Loyal qui ne l'est pas toujours vis à vis de ses petits camarades, ce qui provoque bien des fous-rires, un Monsieur Loyal qui ne ménage pas sa peine en improvisant et en apostrophant le public.

Ce Monsieur Loyal n'est autre que le Champion du Monde FISM 2012 de magie en personne, le grand Yann Frisch, qui nous propose un numéro de close-up-cartes à vous couper le souffle.
Les cartes semblent lui obéir, il fait véritablement ce qu'il en veut.
C'est absolument in-cro-ya-ble.

Je vous conseille de googler « Yann Frisch magicien », vous allez voir ce que vous ne verrez pas !

Au final, c'est un moment de pur bonheur artistique auquel nous sommes conviés.
Un spectacle véritablement poétique, onirique qui vous prend aux tripes et vous captive de bout en bout.
On vibre, on rit, on est ému, on tremble, on en prend plein les oreilles et plein les yeux.

Un spectacle total, rare et indispensable !

--------

Dans les jours qui suivent, je vous proposerai un entretien webradio du metteur en scène de ce Tarabak de Kyiv, Stéphane Ricordel.
A suivre.

 

Terabak de Kyiv

Commenter cet article