Chanson Plus Bifluorée - Cuvée spéciale

Publié le par Yves POEY

Sylvain Richardot - Xavier Cherrier - Michel Puyau - (c) Photo Y.P. -

Sylvain Richardot - Xavier Cherrier - Michel Puyau - (c) Photo Y.P. -

Je l'avoue, je le confesse : en ma modeste personne, c'est un fan absolu de ce groupe de trois vocalistes qui se rendait (une fois de plus) à l'un de leurs concerts, en l'occurrence cette "cuvée spéciale" au Théâtre La Bruyère.


En effet, depuis leurs débuts, j'adore leurs parodies de chansons connues, leurs textes, leurs détournements et leurs sketches.


Et ce depuis que Philippe Meyer (la prochaine fois je vous le chanterai) me les fit découvrir.


Cette "cuvée spéciale", donc, est un bel assemblage capiteux de classiques et de nouvelles créations des trois dignes héritiers des Frères Jacques.


Oui, nous retrouvons pour notre plus grand plaisir "Grosse chignole de mes amours", "Avoir du Sopalin", "Oui je fais la vaisselle", le sketch folk "Pelez les noix", etc, etc.


Et puis des créations, donc, de nouveaux petits bijoux de drôlerie, d'humour mais également de virtuosité.


Car ne nous y trompons pas : les trois lascars, Michel Puyau, Xavier Cherrier et Sylvain Richardot, sont de vrais artistes lyriques, avec les voix, la technique et le métier qui vont avec.


Leurs harmonies vocales sont somptueuses, une vraie pâte sonore, homogène et cohérente.
(On n'obtient pas par hasard un grand prix de l'académie du disque Charles Cros par hasard, comme ce fut le cas à leurs débuts en 1991. )


C'est Marinette Maignan qui met en scène ce spectacle 2016, créé au Festival Off d'Avignon l'été dernier.
Alors oui, il a fallu choisir.


Tout le répertoire n'y est évidemment pas. (Il faudrait un concert d'au moins douze heures !

Pour ma part je regrette l'absence du "Prince de l'amour"... Mais bon, c'est comme ça... )


Elle a choisi des incontournables, donc, mais aussi des "jeux" comme le Shaker aux chansons, dans lequel les trois compères chantent Barbara sur une musique d'Yves Duteil, et réciproquement, ainsi que du Léo Ferré sur du Trenet.


Un magnifique poème de Victor Hugo est récité par Sylvain Richardot ("Chaque enfant enseigné est un homme qu'on gagne")  juste après une somptueuse "Marseillaise de la Paix".


Une vraie ovation finale montera du public, après une heure trente de show, beaucoup de rappels, et pour terminer une "Javanaise" de Gainsbourg, chantée avec le public.
Une "Javanaise" dédiée à Paul Touraine, le dernier des Frères Jacques, qui vient de nous quitter.


Je ne voudrais pas oublier de mentionner "Etienne" l'ingénieur-son pour la qualité et la précision sonores.


Cette "cuvée spéciale" est donc un nouveau grand cru, un nouveau grand millésime dans la carrière de ce groupe, un groupe qui me ravit et me fait rire depuis maintenant un peu plus de vingt-cinq ans.

Chanson Plus Bifluorée - Cuvée spéciale

Publié dans Critique

Commenter cet article