Les rats des villes et le Maître Deschamps

Publié le par Yves POEY

Jérôme Deschamps -

Jérôme Deschamps -

Il est en train d'arriver une curieuse histoire à Jérôme Deschamps, le célèbre metteur en scène, dont la version du "Fil à la patte" de Feydeau (avec l'inénarrable et épatant Christian Hecq, dans le rôle de Bouzin) sera une nouvelle fois rejouée à la Comédie Française à partir du 16 juin prochain.
http://www.comedie-francaise.fr/spectacle-comedie-francaise.php?spid=1488&id=516

A la demande de la Réunion des Opéras de France, le créateur des Deschiens avait réalisé un petit film très court (la video se trouve à la fin de ce papier) pour assurer la promotion de « Tous à l'Opéra », un évènement auquel participent vingt-cinq opéras nationaux les 7 et 8 mai prochains.
Il avait souhaité réaliser ce court-métrage de promo sur le ton de l'humour.
Las !
C'est que l'administration française ne l'entendait pas de cette oreille !

Les rats des villes et le Maître Deschamps

Dans un épisode digne de Courteline et de Jarry réunis, le clip a été refusé par l'A.R.P.P. (l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité), le "bras armé" du C.S.A. (le Conseil supérieur de l'audiovisuel) chargée de contrôler « le contenu et les modalités de programmation des communications commerciales diffusées par les services de communication audiovisuelle »
Et pourquoi, je vous prie, ce bras armé du C.S.A a-t-il censuré cette petite video réalisée de façon bénévole, au passage ?
Pour un motif tout à fait surréaliste.....
Prétextant que « le plan présentant des boissons alcoolisées (bouteilles et verres) est contraire aux dispositions de la loi du 10 janvier 91 relatives à la lutte contre l'alcoolisme », la désormais fameuse loi Évin, l'A.R.P.P. lui a signifié de supprimer ce plan. (Deschamps avait bien pris soin de se moquer de ce buveur qu'il filmait...)
Surréaliste, vous dis-je !
La réponse de Jérôme Deschamps, dénonçant cette censure ne s'est pas faite attendre.
Il a écrit une magnifique lettre à M. François d'Aubert, Président de l'ARPP, avec copie à Mme Azoulay, ci-devant ministre de la Culture et de la communication, à M. Jacques Toubon, Défenseur des Droits, et pour faire bonne mesure à Madame Régine Hatchondo, Directrice générale de la Création artistique. (Oui oui, en France, la Création artistique peut se targuer d'obéir à une Directrice générale.)
Je vous laisse prendre connaissance de cette lettre que le site de l'hebdo Le Point reproduisait hier.
C'est ici :

http://www.lepoint.fr/vin/jerome-deschamps-contre-attaque-01-05-2016-2036194_581.php

On verra par là que si de nos jours le ridicule devait tuer, plusieurs membres de l'Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité devraient se méfier...
A suivre ?

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article

OnEstPasDansLaM.... 02/05/2016 10:06

C'est la France !

Georges 02/05/2016 07:12

C'est dément !