Alexandrins au Château (Acte III)

Publié le par Yves POEY

Le prétendant états-unien Donald à la compliquée chevelure assistant au célèbre caucus de l'Iowa (Huile sur bois marouflé) -

Le prétendant états-unien Donald à la compliquée chevelure assistant au célèbre caucus de l'Iowa (Huile sur bois marouflé) -

Alors qu'en Royaume de France, le parti de la Gauche se demandait bien comment rester au pouvoir en 2017, (c'était ici), au sein du parti de la Droite, on assistait à une multiplication à la fois des pains et des candidats (c'était là).
Or, il s'avéra qu'au Royaume de l'Oncle Sam, (The Uncle Sam's Kingdom, comme ils disent là-bas...), un autre combat faisait rage....

Alexandrins au Château (Acte III)

Prologue


Le choeur

Cent hommes en toges bleues étoilées et à rayures rouges et blanches.
(On pourra le cas échéant les chausser de santiags très pointues)

 

Ô vous, peuples du monde !... Quelle époque troublée ! 

Les gueux courbaient le dos car on manquait de blé !

Là-bas, en Amérique, on était comme ici.

Las ! Il fallait changer de souverain aussi...
Le Commander Barack était ce qu'on appelle

Un homme tout en nerfs, en muscles à la pelle.

Ses ancêtres vivaient du côté de l'Afrique,

Sa peau était couleur d'une ébène fort chic !

Ceci l'aida beaucoup : des votes à la tonne

Lui firent conquérir le trône à Washington.

Concédons cependant qu'il avait à son bras

Une épouse modèle ! Digne de Wonderbra !
Elle chantait souvent, d'une voix qu'on dit belle,

Comme Madame Torr : « Je m'appelle Michèle ».
Mais voyez donc un peu ! Quelle époque funeste !

Ses mandats terminés, ne put dire « Je reste ».
Il fallut donc partir, puisque dans ces contrées,

Après huit ans sonnés, on doit être exfiltré.
Dans ces conditions, voici deux candidats

Pour qui pourraient sonner Trompettes d'Aïda !

 

Ils sortent .

 

Scène 1

 

Donald, milliardaire en dollars à la chevelure compliquée. Il est prétendant au trône, promettant maintes méthodes plus expéditives les unes que les autres une fois élu.

 

Carla, épouse de Nicolas, ex-monarque du Royaume de France. Les amateurs de ragots insinuèrent en leur temps, (ah, vous savez comme les gens peuvent se montrer méchants en cette triste vallée de larmes...) que Donald aurait lancé la rumeur d'une coupable union avec elle.

 

Donald

Tout enamouré, à la capillarité improbable, s'adressant à Carla.

 

Ah ! Tendre Carlita, compris-tu mes desseins ?

Sois ma Nicolette moi ton doux Aucassin.

Pour toi, point je n'hésite, et déclare mes feux !
Une fois président, je mets le boute-feu.

Je n'hésiterai pas si toi tu le désires,

J'envahirai l'Iran ce serait mon plaisir.

Tous nos bruns Mexicains, si tu me le demandes,

Je renvoie au pays, tous ceux-là qui quémandent.

Si tel était ton vœu, deux cents Guantanamo

J'ordonne l'ouverture à Nantes et San-Remo.

 

Carla

Minaudant, d'une voix fluette à faire enrager n'importe lequel des plus expérimentés ingénieurs du son.

 

Mais, mon Donaldounet, je dois te rappeler

Que tout ceci ne peux, mon tendre échevelé.

Qu'en penserait Nico, mon chéri, mon chouchou ?

Il se transformerait en spadassin mandchou !

 

Donald

Rouge de désir et de colère, frisant l'apoplexie....

 

Qu'à cela ne tienne, ah ma foi d'homme honnête, (il pouffe)

Je le pousse et le sors hors de ses talonnettes !

 

Carla

Le carmin aux pommettes

 

Point ne ferais cela, mon bel ébouriffé !

Ce serait sûr moyen d'éloigner le trophée...
Tu viendras à Paris, mais sage tu seras.
Enfin, je me comprends... Si l'on vote pour toi !

 

Ils sortent

 

Scène 2

 

Hillary, ex-première dame du Royaume d'Amérique, mariée à Bill 1er. Elle aussi est prétendante au trône, à Washington.

 

Bill 1er, Epoux d'Hillary. Il gouverna pendant huit ans ce même royaume. Il joue (massacre) un air de jazz au saxophone alto.

 

Hillary

Elle semble excédée

 

Vas-tu donc le poser, cet infâme instrument ?
N'as-tu rien d'autre à faire, que de souffler dedans ?
Je te rappelle, Ô Bill, que je suis en campagne,

Toi, tu t'amuses et joues des boléros d'Espagne !

Bill,

Penaud

 

Mais, ma douce Hillary, de Nashville à Fairfax,

On sait que je suis une bête de sax ! (Il pouffe, très satisfait de son allusion...)
D'ailleurs, à ce propos, pour coincer le rougeaud,

J'ai la solution, pas besoin de dojo.
Je luis fais avaler trois verres de whisky,

Et je lui présente Monica Lewinsky !

 

Hillary

Rouge de honte. Elle n'a pas oublié....

 

Finalement, Chéri, si c'est pour divaguer,

Dire n'importe quoi, de la sorte blaguer,

Je veux que tu reprennes ainsi qu'un vieux proxo

Tes cliques et tes claques !  Et surtout ton saxo !

 

Ils sortent, tous les deux en colère

 

Scène 3

 

Le choeur

Les mêmes qu'au prologue.

Ils tiennent chacun un hamburger dans la main droite.

 

La colère grondait chez les Républicains

Chez les Démocrates soufflait un vent mesquin !

En tout cas, c'est certain, les jeux n'étaient pas faits.

Candidats et partis ménageaient leurs effets.
Tous retenaient leur souffle, elle, en rose attifée,

Les cheveux tout laqués, lui, drôlement coiffé.
Une chose était sûre, il faut que l'on médite :
Nul ne pouvait lancer.... « Allez, la mèche est dite » !

 

A suivre......

Bill demandant pardon à Hillary (Huile sur toile)

Bill demandant pardon à Hillary (Huile sur toile)

Publié dans Tragédie

Commenter cet article

Luke 05/05/2016 15:23

http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2016/05/05/les-rolling-stones-demandent-a-donald-trump-d-arreter-d-utiliser-leur-musique_4914012_829254.html