Zoom

Publié le par Yves POEY

Zoom

La mère du Burt a de grands projets pour son fils : faire de son rejeton une star de ciné !
Seulement voilà, confrontée qu'elle est aux voisins, aux profs, au proviseur, aux assistantes sociales, elle n'a pas les codes.
Ces codes sociaux qui peuvent faire de vous le contraire d'une mère indigne.

Car voilà bien là l'enjeu de cette excellente pièce de Gilles Granouillet : comment harmoniser les logiques, celle de cette maman issue du quart-monde et celle des institutions...
Toutes ces logiques sont à priori respectables, et pourtant, les différentes parties n'arrivent pas à communiquer, à accorder leurs violons respectifs.

Seule en scène pendant une heure et demie, Annette Benedetti campe de façon MA-GIS-TRA-LE cette "mère-courage" qui nourrit de si grandes ambitions pour son fils.
Tour à tour, la comédienne nous fait rire, nous émeut, nous interpelle, nous communique la force et la motivation incroyables du personnage.

Elle s'est formidablement bien appropriée ce texte exigeant : en effet, le théâtre de Granouillet interroge en profondeur nos sociétés à la fois complexes et difficiles.
Annette Benedetti a su camper cette femme, aux prises avec le monde, en y mettant une force et une conviction qui forcent l'admiration.

La mise en scène de Jean-Marc Galéra a su éviter tout misérabilisme, et tout manichéisme.
On est véritablement pris aux tripes par ce vrai et beau moment de théâtre.

Et la fin...... Ah ! Cette fin....
Mais je n'en dis pas plus.
Vous n'avez qu'à vous déplacer au Théâtre Douze.

Publié dans Critique

Commenter cet article