Régime des intermittents : un accord trouvé cette nuit.

Publié le par Yves POEY

Régime des intermittents : un accord trouvé cette nuit.

Un accord a été trouvé dans la nuit de mercredi à jeudi par les organisations de salariés et d'employeurs du spectacle sur le régime d'assurance chômage spécifique aux intermittents, une première au sein du secteur.

Je vous laisse le lien du papier paru ce matin dans l'Obs.

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20160428.OBS9381/regime-des-intermittents-ce-que-contient-l-accord-trouve-cette-nuit.html

Je vous laisse également le papier des Echos, un peu plus détaillé :

http://www.lesechos.fr/economie-france/social/021884865880-regime-des-intermittents-les-partenaires-sociaux-ont-trouve-un-accord-1218092.php

Avant de vous rendre à vos précieuses occupations, j'aimerais préciser que pour moi, les mots ont un sens.
J'ai entendu dire ici ou là que "les spectateurs avaient été pris en otages".
Non.

Un otage, on sait bien ce que c'est, un otage.
Un otage, c'est un prisonnier de Daesh à qui on coupe la tête....
Des otages, ce sont des Français retenus au Yemen, au Mali, en Syrie, au Niger.......

Un spectateur privé de spectacle, c'est ennuyeux. Certes.
Mais ce spectateur-là n'est pas un otage.
Loin s'en faut.

Régime des intermittents : un accord trouvé cette nuit.

Publié dans Actualité

Commenter cet article

Jean-Charles 28/04/2016 21:29

Je ne crois pas que les élèves valideront le mot "ennuyeux", à moins que les larmes soient une marque d'ennui Et puis qui doit-on "emmerder" lors d'une grève : celui qui n'a aucun moyen de faire avancer les choses ? ou celui qui peut faire changer.... C'est l'usager qui trinque en continu et c'est pour cela que beaucoup de mouvements sociaux qui sont légitimes sont si impopulaires !

Yves POEY 28/04/2016 22:03

Le problème, c'est qu'en France, si votre mouvement n'emm..... personne, il n'est pas pris en compte....
Prenez exemple sur les agriculteurs qui cassent les grilles des préfectures, le stand du ministère au Salon de l'agriculture... Les agriculteurs, eux, obtiennent ce qu'ils veulent....

Jean-Charles 28/04/2016 20:15

Comment appelez-vous un groupe de 50 ados qui a fait 600 kilomètres, qui va au théâtre pour la première fois, et qui en est prié de sortir parce que le spectacle n'aura pas lieu. Il n'est certes pas un otage, mais alors comment peut-on l'appeler ?Et n'est-ce pas un peu plus qu'ennuyeux? Peut-on être certain qu'ils auront envie de remettre les pieds dans un théâtre ? ...Certes il faut des artistes et des techniciens pour qu'il y ait un spectacle, mais il faut encore plus un public et qui paye sa place car ce n'est que justice... Parce que des artistes sur une scène dans une belle scéno, de beaux costumes et de belles lumières, si la salle est vide comment cela s'appelle-t-il ?

Yves POEY 28/04/2016 20:58

Je suis d'accord avec vous : c'est très ennuyeux.
Moi même, quand je n'ai pas de train pour cause de grève, je râle, même si je comprends les revendications.....
Mais ces 50 ados n'ont pas été pris en otage.
Je me répète : les mots ont un sens, et l'époque est à la banalisation du sens des mots.
La perte du sens.......