Chrystelle Canals, one girl show !

Publié le par Yves POEY

Chrystelle Canals, one girl show !

A 18 ans, elle a quitté sa province.
Elle a bien fait !
Elle est en train de conquérir Paris.

Oui, elle a 18 ans.
Oui, elle s'impose véritablement dans ce genre difficile et exigeant qu'est le stand-up.
Oui, elle est dotée d'une énergie et d'un humour ravageurs.

Je ne vous décrirai pas l'entrée en scène, mais dès le début du spectacle, le ton est donné : on va voir ce qu'on va voir : Chrystelle (avec un y !!!) se lâche, n'a pas de complexe et nous fait vite oublier son âge.
Elle assume parfaitement le fait de jouer dans la cour des grands !

Elle nous propose une galerie de personnages vraiment irrésistibles : José, le pervers pédophile de son village ('comment, vous ne connaissez pas Tourves, dans le Var ?), un rappeur très local, une conseillère d'orientation hallucinée, une directrice de café-théâtre à qui on ne la fait pas, un prof plus angoissé que ses élèves au moment du Bac, ses parents et grands-parents, ses copains de lycée....

Et puis, de grands problèmes existentiels sont évoqués : les vrais soucis des filles, les pseudo-copines, la taille de la zigounette des garçons (le sketch de l'urinoir sur la station d'autoroute est énorme....), j'en passe et des meilleurs...

Loi du genre oblige, le public est pris à partie : votre serviteur en sait quelque chose, pour s'être fait traiter de pervers à plusieurs reprises. Mais avec quel humour !

Bref, une vraie belle soirée, une vraie découverte !
Il faut retenir d'ores et déjà son nom : elle s'appelle Chrystelle Canals !

Publié dans Critique

Commenter cet article